Que peut-on travailler de spécifique dans un groupe de psychothérapie ?

La psychothérapie de groupe permet de pouvoir prendre conscience de la place qu’on prend dans un groupe, des formes de lien qu’on construit, et de faire un chemin de manière à éprouver une plus grande satisfaction dans ses relations.

Participer à un groupe de psychothérapie, c’est vouloir appréhender par l’expérience, son positionnement face à l’autre. C’est prendre le risque d’oser être soi près des autres, de ses besoins et ses limites, de soutenir ses ressentis, ses pensées avec les autres. C’est aussi parfois se mettre au défi de sortir de mécanismes de répétition vécus dans les groupes familiaux, amicaux, professionnels, et dans son environnement social.

Le groupe réunit des femmes et des hommes d’âges et de milieux variés qui présentent des problématiques différentes. Cet environnement riche reflète les obstacles et les possibilités qu’on rencontre dans les situations de la vie quotidienne. En respectant la règle de « non conseils et jugements », les participants s’impliquent en soutenant les processus de chacun et en élaborant, à partir des matériaux apportés, ce qui est en jeu pour eux-mêmes. Chacun profite ainsi de l’étayage du groupe pour devenir plus vivant et plus expressif et se construire.

Les psychothérapeutes, garants du cadre et de ses règles, à l’écoute des mouvements conscients et inconscients de chacun des participants, et du groupe, offrent aux participants un espace de création, co-création et re-création. Chaque participant est soutenu pour entendre ce qui est au travail. Ils accompagnent, proposent des hypothèses et soutiennent le processus de chacun dans sa recherche personnelle. Ils utilisent le cadre de travail (respect des règles établies) en veillant au rythme de chacun. Ils proposent des méthodes de travail qui exploitent la richesse du groupe.

» En savoir plus sur la psychothérapie de groupe sur le thème « Homme, Femme : quelle rencontre ? »

La difficulté de s’engager dans un travail de psychothérapie en groupe

Avant d’être vécu comme un lieu de soutien, le groupe est parfois vécu comme une menace. La perspective de partager son jardin secret, son intimité, d’être témoin de la souffrance d’autrui ou de faire porter sa souffrance, effraie.

Refait surface :

Les mécanismes en jeu dans la psychothérapie de groupe

René Kaës écrit : « La situation groupale met en travail les rapports que le sujet entretient avec ses propres objets inconscients, avec les objets inconscients des autres, avec les objets inconscients communs et partagés. ».

« L’expérience analytique de groupe est donc l’expérience de la reprise de ces différents nouages intrapsychiques, interpsychiques, groupaux, permettant à chacun de remonter le trajet qui a abouti à se figer de façon inconsciente dans de tels emplacements fantasmatiques. C’est ce qui l’a conduit à dire « L’inconscient est structuré comme un groupe » ; « La matière psychique est groupale. »

Comprendre les phénomènes de groupe à travers les principaux auteurs de la psychanalyse en France et en Angleterre :



Membre de la Fédération de Psychothérapie et Psychanalyse : FF2P
Inscrite sur la liste départementale des psychothérapeutes : n°750012072

Hélène TURCK | Psychothérapeute
64, rue Planchat75020 PARIS (20ème)
Tel : 06 31 79 36 80
        01 83 96 19 62
Email :
Me contacter